Les ateliers d’art-thérapie – arts plastiques

Au CPPR,nous avons choisi les art-thérapies comme outil d’expression, comme le dit Asma Guenifi « Nous ne sommes pas tous égaux face à la parole… ». D’autres médiums vont faciliter cette libération à travers les différentes techniques artistiques proposées : dessin, collage, peinture, modelage…

L’atelier d’art-plastique est un lieu de création et de rencontre thérapeutique. C’est un lieu symbolique, souple, malléable et donc plastique en lui-même qui permet de dire autrement ce qui est dit dans la douleur. Cette stratégie du détour est très favorable dans les cas de situations post-traumatiques.

Le  travail thérapeutique est abordé en deux temps : la transformation de la matière et la parole qui l’accompagne. La dimension transférentielle et la reconnaissance de l’inconscient dans l’objet créé sont omniprésentes dans de ce travail, à la différence de ce qui se passe dans un atelier d’artiste.

Des thèmes variés sont proposés, les participants choisissent le matériel et le support avec lesquels ils souhaitent travailler (pastels, aquarelle, encres, fusain, collages, feutres, dessin, peinture, modelage…) .Le travail avec  la terre qui est particulier en ce sens qu’il permet de retrouver des sensations archaïques.

La personne prend le temps de découvrir la matière. Celle-ci peut être inventée (mélange de craies de couleurs dans un bol d’eau avec de l’argile, par exemple), elle peut être choisie ou touchée. Des sensations inattendues finissent par surgir, qu’il est nécessaire de tenter de verbaliser.

Les participants échangent ensuite leurs impressions et les sentiments éprouvés. Ils expriment ainsi à la fois les plaisirs de leurs créations et leurs angoisses liées aux résonances inconscientes que celles-ci révèlent. Le temps de parole  et d’échange entre participants favorise l’émergence de chaînes associatives et la symbolisation. La thérapeute s’exprime également en veillant à ne pas interpréter les productions.

Le travail créatif  déploie sa richesse entre plaisir et souffrance ; la tension du conflit psychique trouve un début d’apaisement dans l’expression imaginaire et le ressenti de  l’émotion esthétique.

 

Catherine Ranval Dario

Elle est diplômée d’un Master en arts-thérapies, spécialisée en dramathérapie, à l’Université Paris-Descartes. Dans le cadre de sa formation, elle a travaillé dans différentes institutions psychiatriques au sein desquelles elle a été chargée de concevoir et d’animer des ateliers de dramathérapie et d’arts plastiques à destination d’adultes et d’adolescents. Elle travaille actuellement, en individuel, avec des adultes, adolescents et enfants en souffrance psychique ou présentant des troubles de l’adaptation sociale.

Auprès d’eux, elle utilise différents médias tels que la peinture, le dessin, le modelage, l’écriture et l’écriture de scénario, la conception de bande dessinée et la dramathérapie. L’utilisation de ces différents médias permet de s’adapter aux possibilités créatives de chacun afin de faire évoluer le patient parallèlement à l’objet artistique qu’il crée et de l’accompagner dans sa recherche d’un mieux être.

 

PRENDRE RENDEZ-VOUS

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils